Place for archiving, researching and transmitting born in 1994 that explores Land Art both in historical, critical and prospective perspective. It is aimed at “an audience as wide as possible” (Gerry Schum)
Founded by Marc de Verneuil (architect, critic)

Lieu d'archivage, de recherche et de transmission né en 1994 qui explore le Land Art dans une perspective aussi bien historique, critique que prospective. Il s’adresse à «un public aussi large que possible» (Gerry Schum)
Fondé par Marc de Verneuil (architecte, critique
)

in memoriam Yann Le Guennec (1968-2014)






samedi 16 février 2019

Levitated Mass (lithographed)

Michael Heizer, Levitated Mass, 2015 (color lithograph)
35 x 94 inches / 88,9 x 238,8 cm - limited edition of 16 + 3 SP
(Gagosian's Le Bourget - on view until July 6th, 2019) 

dimanche 3 février 2019

Michael Heizer | Compression Line (1968-2016)

Michael Heizer, Compression Line (1968-2016)
Glenstone Museum, Potomac (MD), 2016
Source: Glenstone Museum

[English translation in progress...]

 


Le Land Art est une pure fiction ; voilà pourquoi nous l'observons

Qu'il est bon de se remémorer cette déclaration renversante de Jan Dibbets de 1970 : « Il y a un pas qui va plus loin que l'art conceptuel, car l'on peut donner à ce que l'on pense, ou ce qui existe en tant que concept, une réalité visuelle » [1].

De la même façon, on pourrait déclarer aujourd'hui devant le re-enactement de cette œuvre de Michael Heizer: il y a un pas qui va plus loin que l'art minimal, car l'on peut donner à ce que l'on montre, ou ce qui existe en tant qu'objet, une réalité émotionnelle.

Et elle est là, peut-être là, la quintessence du Land Art, ce mouvement sans chef de file ni manifeste né autour de 1968 dont personne n'a encore jamais réussi à accoucher d'une définition qui tienne la route plus de quelques secondes — grand bien nous fasse !

Car, oui, faut-il le rappeler, notre credo est plus que jamais d'actualité: « Le Land Art est une pure fiction, voilà pourquoi nous l’observons. » et Michael Heizer a bien raison de fuir cette étiquette dont tant de critiques ou de journalistes l'affublent depuis des lustres et souvent sans la moindre précaution.

Avec Compression Line (1968-2016), mais comme finalement avec bien d'autres œuvres qu'il réalise (pour ne pas dire construit) depuis un demi-siècle, l'artiste américain ne nous propose pas de nous pâmer devant une forme, si esthétique soit-elle, si belle qu'on puisse la trouver, mais nous livre un pur concept matérialisé sur terre à la sobriété sans grand équivalent. 

Que quoi nous parle-t-il ? De quelle émotion se fait-il le passeur ? Où se joue son art et rien que son art ? Pour répondre à ses questions, parmi d'autres, il nous suffit de faire l'expérience de l’œuvre selon Heizer. La photographie n'est là que pour nous donner envie de faire le déplacement, pour nous informer que cette œuvre existe, là-bas, quelque part, et qu'elle nous attend.

Mais la photographie, disons la bonne photographie, a parfois le pouvoir de révéler des choses avant que nous en fassions physiquement l'expérience. En l'espèce, nous pressentons
déjà, ici, en regardant cette prise de vue au drone de Compression Line (1968-2016), l'histoire qui se joue dans cette perforation du sol consolidée par des plaques d'acier...

La terre, encore la terre, toujours la terre, cette Terre sur laquelle nous marchons sans toujours très bien nous rendre compte des forces telluriques qu'elle recèle, de la quantité d'énergie contenue toujours prête à jaillir des tréfonds, de cette gigantesque puissance d'effroi à laquelle nous sommes virtuellement tous soumis.


OBSART, 03/02/2019 

_____________________________________________________________________
[1] Entretien avec Betty Van Garrel, citation extraite de Erik Verhagen, Jan Dibbets – l'oeuvre photographique 1967 - 2007, Panama, 2007, p.201. (voir aussi: De Verneuil M., « 33 Variations of Infinite Open Forms », ETC - revue de l'art actuel, 2011. Article en français, lecture en ligne)
 
Plus d'infos | for further details:
Michael Heizer (EN)
Michael Heizer, Glenstone Museum (2016)
Michael Heizer, Gagosian Gallery (2019)
Michael Heizer: French interview in Bern (1969) 
Slot Mass - press released (1968-2019)
Displaced / Replaced Mass (1969)
Double Negative / Anatopées (1969-2011)

Articles : 
Tsunami Memorial, Levitated Mass - deux sculptures de l'effroi (FR)
Tsunami Memorial, Levitated Mass - two sculptures for Awe (EN)
Les 33 variations de Jan Dibbets (FR)

mardi 5 janvier 2016

Michael Heizer / H. Friedrich Gallery (1970)

Michael Heizer - Land Drawings (exhibition poster)
Heiner Friedrich Gallery, Munich, October 1970

Dim. : 80,5 x 108,3 cm
Poster unearthed by OBSART