Place for archiving, researching and transmitting born in 1994 that explores Land Art both in historical, critical and prospective perspective. It is aimed at “an audience as wide as possible” (Gerry Schum)
Founded by Marc de Verneuil (architect, critic)

Lieu d'archivage, de recherche et de transmission né en 1994 qui explore le Land Art dans une perspective aussi bien historique, critique que prospective. Il s’adresse à «un public le plus large possible» (Gerry Schum)
Fondé par Marc de Verneuil (architecte, critique
)

in memoriam Yann Le Guennec (1968-2014)






mardi 14 février 2012

Tsunami Memorial, Levitated Mass (07/2011)

Photogramme extrait du film de Luke Hayes
Photogram of Luke Hayes's film (via Dezeen)
[Click here for English]


Tsunami Memorial, Levitated Mass
Deux sculptures de l'effroi, Juillet 2011

Fidèle à l’esprit de transmission qui l'anime, l'Observatoire du Land Art vous présente un film réalisé par le photographe Luke Hayes. Il s'agit d'un document exceptionnel, hébergé sur Dezeen, que vous allez pouvoir regarder après avoir lu ce texte (lien orange). Il retrace tout le processus de réalisation du mémorial, créé au cœur de Londres l'été dernier, en hommage aux 155 victimes britanniques du Tsunami de 2004 qui s'est abattu sur les côtes de l'océan Indien.
Vous vous demandez quel est le rapport entre ce monument commémoratif et le Land Art ? Vous avez raison, surtout compte tenu de l'emploi parfois abusif de cette dénomination artistique très en vogue actuellement, mais il y en a pourtant bien un. Ce film vient même ajouter une pierre de plus à notre article publié avant-hier, et d'une certaine façon, il amplifie l'action transatlantique « 340 t - 340 g » que nous avons imaginée en juillet 2011.
En effet, il nous semble que ce déplacement d'un rocher de 117 tonnes par la société Courcelle, de la Carrière Plo en France au Museum d'Histoire Naturelle de Londres, effectué durant dix jours, fait écho de façon troublante au déplacement aux États-Unis du rocher de 340 tonnes de Michael Heizer par la société Emmert International, de la Carrière de Stone Valley Materials (Jurupa Valley) au Musée du LACMA (Los Angeles), prévu pour durer une petite dizaine de jours…
Régis Perray, Tourner en ovale, oct. 2009
Jardin des Plantes, Nantes (
source)
Quand ? « Dieu seul le sait » répondrait probablement Michael Heizer si on lui posait la question. Quant à notre Régis Perray international, il se tient plus que jamais prêt à réaliser son action symbolique, prêt à déplacer ses 340 grammes de poussières de la voûte de la Cathédrale de Chartres, durant une petite dizaine de jours également, sa précieuse cargaison attendant sagement le signal du départ dans une pochette de conservation d'archiviste.
Plus troublant encore, nous avons appris hier à la suite d’une longue discussion avec Michel Minor — expert international en extraction missionné par Barbara Cohen (Miller Druck) pour trouver la roche souhaitée par les architectes du projet (Carmody & Groarke) — que le granit de la Carrière Plo a servi à l’édification d'une autre église : la Sagrada Família [1]. Dès lors, difficile de ne pas songer à cette célèbre déclaration d'Heizer : 
« C’est intéressant de construire une sculpture qui tente de créer une atmosphère d’effroi. Les œuvres de petites tailles auraient cette faculté, mais je n’en ai pas l’expérience. Une immense sculpture, aux dimensions architecturales, crée à la fois l’objet et l'atmosphère. L’effroi est un état d'esprit équivalent à l'expérience religieuse, je pense que si les gens se sentent engagés, ils sentent que quelque chose a été transcendé. (...) Je pense que les sculptures de grande envergure produites dans les années 60 et 70 par nombre d'artistes rappelaient cette époque où les sociétés étaient engagées dans la construction d'œuvres d'art gigantesques et importantes. » [2]

OBSART, 14/02/12
Mis à jour : 23/02/12 | 15/11/12 (format)

[1] Œuvre phare d'Antoni Gaudí, inachevée à ce jour en dépit de 130 années de travaux, Sagrada Família (1882...) a survécu à la mort de l'architecte espagnol comme City (1972...) survivra probablement à celle de l'artiste américain.
[2] in Julia Brown, Michael Heizer: Sculpture in Reverse, Los Angeles, Museum of Contemporary Art, 1984, p. 33. (traduction OBSART. Voir également celle de Jean-Paul Brun, dans le troisième volume de sa thèse : Nature, art contemporain et société: le Land Art comme analyseur du social,  L'Harmattan, Paris, p. 191) 


Levitated Mass(es)
Bougeurs de masse (depuis 7000 ans)
Où était le Rocher ?
Levitated Mass (pré-histoire)

Michael Heizer - Régis Perray
Réflexions (côte Ouest - West Coast)
Action transatlantique « 340 t - 340 g »
Le temps à l'oeuvre : 340 t / 340 g déplacés

Noms cités :
Société Courcelle
Emmert International
Carmody & Groarke
Miller Druck
Luke Hayes

Tsunami Memorial
London Remembers 
日本地震引发巨大海啸 (TV)
“The Coasts of” (11 mars 2011)
San Diego Coast


Regardez le film


Remerciements :
- à Jean-Pierre Plo, directeur des Carrières Plo, pour sa patiente écoute et sa mise en relation immédiate avec Michel Minor, « celui qui pourra tout vous dire sur ce projet » selon
ses propres mots. 
- à Michel Minor, directeur de carrière entre 1974 et 2005 aujourd’hui expert international dans le secteur de l’extraction, pour son accueil chaleureux et la mine d'informations qu'il a bien voulu nous communiquer (cartes, données techniques, historique du projet, photos, etc.). Il était le représentant en France de Barbara Cohen, directrice de Miller Druck, une multinationale américaine spécialisée dans la conception et la mise en œuvre de la pierre naturelle. Sa mission a été de trouver une carrière pouvant fournir un bloc de 4 x 4 x 4 m avec faces à tailler, qu’il a cherché en Espagne, Italie, Bretagne, Finlande, Norvège, au Portugal, jusqu’en Afrique du Sud, et finalement trouvé dans le sud de la France, à Saint Salvy-de-la-Balme (Tarn), dans la carrière dirigée par les frères Plo. Il a été consulté sur la méthode d’extraction, les travaux de finition et de gravure, ainsi que la manutention et le transport du bloc (avec des contraintes importantes, liées à la traversée de deux pays aux législations différentes, ou au calendrier puisqu'une date ferme et non modifiable avait été fixée en haut lieu).

__________________________________________________________
Tsunami Memorial, Levitated Mass
Two Sculptures for Awe, July 2011

True to its spirit of transmitting, OBSART presents a film by the photographer Luke Hayes. This is an exceptional document hosted on Dezeen that you will be able to watch after reading this text (orange link). It recounts the entire process of the building of the memorial, created in the heart of London last summer, for the British victims of the 2004 tsunami that swept the coasts of the Indian Ocean.
You wonder what does this memorial has to do with Land Art? You are right, particularly in view of the use and abuse of this artistic designation currently in vogue, but there is really one. This film even adds one more brick to our article published the day before yesterday, and somehow, it amplifies the transatlantic action that we imagined in July 2011.
Indeed, it appears to us that this 117-ton rock transportation by Courcelle, from Plo Quarry in France to the Natural History Museum of London, carried out for ten days, movingly echoes the transportation in the United States of Michael Heizer’s 340-ton rock by Emmert International, from Stone Valley Quarry (Jurupa Valley) to LACMA (Los Angeles), scheduled to last some ten days...
Régis Perray, Go round in oval, Oct. 2009
When? “God only knows” would probably respond Michael Heizer. As for our “international Perray Regis”, he stands ready to perform his symbolic action, more than ever ready to move its 340 grams of dust coming from the vault of the Chartres Cathedral, for some ten days, while his precious cargo quietly wait for the green light in its archival storage bag. 
Even more moving, after a long discussion with Michael Minor – an international expert in mining commissioned by Barbara Cohen (Miller Druck) to hunt out the rock required by the architects of the project (Carmody & Groarke) – we learned that the granite from Plo Quarry was used to build another church, the Sagrada Família [1]. So, it is difficult not to think about the famous statement by Heizer: 
“It is interesting to build a sculpture that attempts to create an atmosphere of awe. Small works are said to do this but it is not my experience. Immense, architecturally sized sculpture creates both the object and the atmosphere. Awe is a state of mind equivalent to religious experience, I think if people feel commitment they feel something has been transcended. (...) I think that large sculptures produced in the '60s and '70s by a number of artists were reminiscent of the time when societies were committed to the construction of massive, significant works of art.” [2]

OBSART, 14/02/12
[updated: 23/02/12] 

[1] Masterpiece by Antoni Gaudí, unfinished to this day despite 130 years of work, Sagrada Familia (1882...) has survived the death of the Spanish architect in the same way as City (1972...) will probably survive that of the American artist.[2] in Julia Brown, Michael Heizer: Sculpture in Reverse, Los Angeles, Museum of Contemporary Art, 1984, p. 33.



 Watch the Film


Thanks to :
- Jean-Pierre Plo (director of Plo Quarry) for his patient listening and kind proposal to connect us with
the man who can tell you everything about this project, according to his own words.

- Michel Minor (Quarry director from 1974 to 2005 now an international expert in mining) for his warm welcome and the mine of information he provided to us (maps, technical data, story of the project, photos...). He was the representative in France of Barbara Cohen (director of Miller Druck, a U.S. multinational that provides services in connection with the design and execution of natural stone). His mission was to find a quarry that can provide a 4 x 4 x 4-meter block with faces to cut that he has looked for in Spain, Italy, Brittany, Finland, Norway, Portugal and South Africa, and finally hunted out in southern France (Saint-Salvy-de-la-Balme, Tarn), in the quarry run by Plo's brothers. He was consulted on the extraction method, finishing and engraving works as well as the handling and transporting of the block (including significant restraints due to the crossing of two countries with specific laws, or the schedule since an unmovable deadline has been set in higher spheres).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire