Place for archiving, researching and transmitting born in 1994 that explores Land Art both in historical, critical and prospective perspective. It is aimed at “an audience as wide as possible” (Gerry Schum)
Founded by Marc de Verneuil (architect, critic)

Lieu d'archivage, de recherche et de transmission né en 1994 qui explore le Land Art dans une perspective aussi bien historique, critique que prospective. Il s’adresse à «un public le plus large possible» (Gerry Schum)
Fondé par Marc de Verneuil (architecte, critique
)

in memoriam Yann Le Guennec (1968-2014)






mercredi 28 décembre 2011

340-Ton Sculpture Versus Immovable Bureaucracy | La sculpture de 340 tonnes contre l’inébranlable bureaucratie

Photo: Deborah Vankin
La sculpture de 340 tonnes 
contre l’inébranlable bureaucratie 
Versus Immovable Bureaucracy
Posted on: 27/12/11 | Adam Nagourney New York Times | Traduction : OBSART

LOS ANGELES – Il fut un temps où ce qu’il est convenu aujourd’hui d’appeler simplement le Rocher – le bloc de 340 tonnes que le Los Angeles County Museum of Art installe comme une importante œuvre d'art à ciel ouvert – était censé entamer son voyage de neuf jours depuis une carrière de Riverside (Californie) au mois d’août. Sans tambour ni trompette, cette date a été repoussée à septembre ; Puis octobre ; Et maintenant... 

Eh bien, bonne année. Le rocher, qui est le point d’orgue de « Levitated Mass, » l’œuvre du sculpteur californien Michael Heizer, est désormais empaqueté – emmailloté dans du plastique blanc – et prêt à partir, mais reste coincé dans sa carrière de granite à 60 miles du campus du musée. L’art, jusqu'ici, a été incapable de surmonter l’enchevêtrement bureaucratique qu’est le Grand Los Angeles au 21e siècle, pour une tâche somme toute assez compliquée : le déplacement d'un rocher de 6.40 mètres de haut, installé sur un transporteur de 196 roues construit à cet effet, sur 161 kilomètres de routes dans l’une des plus grandes agglomérations du pays. 

Le problème est apparu en septembre quand, presque au dernier moment, les ingénieurs ont décrété qu'un pont de Pomona n’était pas en mesure de supporter le poids de la roche. (Et pourquoi prendre des risques ?) Cela signifiait redessiner une portion de l’itinéraire qui avait été élaboré pendant une année. Et cela, a déclaré Michael Govan, directeur général du musée, revenait à déplacer le rocher à travers trois autres villes du Comté de Los Angeles, nécessitant trois nouvelles séries de tractations, de plaidoiries et de demandes pour les différents permis. 

« Ca fait quand même un gros changement d’itinéraire », a déclaré M. Govan.

« Nous traversons 21 villes et trois comtés sur un itinéraire de 161 kilomètres, » a-t-il ajouté. « Vous ne pouvez pas imaginer un autre endroit dans le pays ayant une telle densité. La charge lourde à soulever ici, c'est la bureaucratie et les autorisations. » 

Les trois nouvelles villes sont Diamond Bar, Chino et Chino Hills. « Ils sont très sympas », a déclaré M. Govan, en parlant de ces villes et des fonctionnaires qui les dirigent. « J'ai appris à tous les connaître. Ils nous ont déroulé le tapis rouge. » 

Le retard, s’il est un peu gênant, n'a pas vraiment déclenché ici de protestations majeures ; à l'heure actuelle, personne n'est en train de manifester dans l’enceinte du musée. Pourtant, certaines personnes – intéressées pour voir à la fois l'installation et la cérémonie de son arrivée compliquée dans une rue barrée – sont clairement perplexes, comme en témoignent les commentaires postés sur le site web du musée en réponse au dernier rapport d'étape officiel concernant le grand déplacement, daté du 17 octobre. 

« Cher LACMA ou quiconque gère ce blog, » a écrit Damon le 22 novembre. « Bon... Sérieusement, qu'est-ce qui se passe avec ce rocher ? Mais qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi le rocher n’a-t-il pas quitté la carrière ? Quelle ville entrave le processus ? Nous sommes vraiment scandalisés par le manque total d'informations de la part du musée, ou de nouvelles locales à ce sujet. Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous dire un peu ce qui se passe. »

A 11h47, le 2 décembre, alors que la requête de Damon n'avait pas encore recueilli de réponse, Rocky a fait un commentaire sur ​​le silence du musée, se résumant à un mot : « Crickets [*] ». Cela a marché. 

« Le projet de transport progresse, mais lentement », a écrit le musée dans un commentaire posté l’après-midi même. « Nous ferons certainement une annonce dès que le transport sera imminent. »

Les responsables du musée ont indiqué que les autorisations étaient maintenant pour la plupart validées, et M. Govan a déclaré qu'il espérait que le rocher commencerait à rouler dans le mois. On le peut comprendre, après ces six derniers mois, il ne se permettrait pas d’être montré du doigt en dépassant ce délai.

« En supposant que cela va être ici pour des milliers d'années, quelques mois n’ont pas d’importance, » dit-il.

Adam Nagourney 
(New York Times)

[*] Jeu de mot impossible à traduire. Disons que ce nom d'oiseau, ou plutôt d'insecte en l'occurrence, renvoie à l'expression « it’s not cricket », laquelle signifie « ce n’est pas franc-jeu » en anglais]

Traduction © OBSART, 2011. Tous droits réservés.
_________________________________________________________________________
340 grammes déplacés during Levitated Mass by Michael Heizer 
une action transatlantique | a transatlantic action

2 commentaires:

  1. I didn't see any other way to get ahold of you, so here is a comment to say that I've responded to your request on flickr, and have changed the copyright permissions on the rolledmass image. =)

    Cheers,
    Carson B.

    RépondreSupprimer
  2. Thanks Carson, very good news!
    For private message, you can (maybe next time) contact us directly through contact @ obsart.org
    Best,
    Marc de Verneuil

    RépondreSupprimer